Tutoriel de guitareConnexion

FLAMENCO-RUMBA.COM

cordes de guitare flamenco rumba nylon

Construire sa guitare ... et plus si affinités avec le travail du bois

Partagez

22112015
Construire sa guitare ... et plus si affinités avec le travail du bois

Bonjour los Amigos..


Vous souhaitez construire votre guitare? Ce n'est pas simple... mais c'est possible!


Pour illustration ....avec beaucoup de temps, d'espace, de soins, d’habileté  (un peu de sous aussi pour l'achat des bois et les outils..)


En 2013 je me suis lancé dans la construction d'une guitare flamenca negra en Pau ferro et épicéa. Vu l'investissement en formation auprès de mon ami jean-Marc Perrin, luthier à Saint Amé dans les Vosges, et l'outillage acquis pour mener à bien cette réalisation, je ne pouvais pas en rester là, et en mars dernier la deuxième guitare commençait à prendre forme. A ce jour j'en suis au frettage qui sera suivi du vernissage à la gomme laque appliquée au tampon... Je ne  me presse pas et savoure chaque étape, en essayant de retarder l'échéance finale de la pose des cordes pour faire durer le plaisir. 


Certain voudront peut-être se lancer dans cette aventure ( car c'est bien d'une aventure qu'il s'agit). Je partage donc les résumés  vidéo de ces constructions qui seront  peut-être utiles dans un premier temps pour inspirer, motiver et documenter, ceux qui envisagent de faire leur guitare de leurs mains ou ceux qui sont déjà dans la construction.


Si il y a des questions techniques ou autres,  ce sera avec plaisir que je tenterai d'y répondre au regard de ma faible expérience de débutant.


Premier projet : 


- Documentation en se référant à deux excellents livres : 


La fabrication des guitares clastiques par Roy Courtnall ( en français)
Classical guitar making ( par John S. Bogdanovich ( en anglais)


- Principe de la formation : à chaque phase le luthier Jean-Marc précise l'étape à réaliser, les actions à entreprendre et illustre les techniques à mettre en oeuvre avec les outils. La réalisation est faite soit à l’atelier du luthier si des outils spécifiques ou des machines sont nécessaires ( calibreuse, scies ou défonceuse sur tables, fer à cintrer ...) mais dans la plupart des cas de retour à la maison lorsque les outils utiles sont disponibles.


- Plans : Sur la base des plans d'une guitare  classique de Miguel Rodriguez Jr 1977. L'architecture globale a été reprise, toutefois les largeurs d'éclisses, épaisseur du dos, des éclisses et de la table, ainsi que la hauteur du chevalet ont été adaptées pour obtenir une intonation, une attaque, et un confort de jeu flamenco.


- Bois : dos éclisses Pau ferro ( palissandre de Bolivie
Table épicéa allemand ( à motif griffes d'ours - Bear claw)
Touche ébène, manche acajou, chevalet palissandre de indes, sillets en os


- Résumé vidéo : 





"La Primera" jouée en concert par l’excellent guitariste flamenco  Mariano Martin ( première guitare du luthier Lester DeVoe palissandre/table cèdre, deuxième guitare "La Primera" Pau ferro/épicéa)






Deuxième projet : 


Toujours en gardant la forme et la solera utilisées pour la première guitare, le barrage et les épaisseurs de table ont été revus pour une version imaginée afin d'obtenir un son plus chaud, un peu plus percussif, conjointement à l'utilisation du Padauk africain pour le dos et les éclisses.


La guitare est réalisée à la maison à 99%.


Résumé vidéo de la construction en cours : 







 


Amicales salutations flamencas!

Commentaires

avatar
C'est toujours un réel plaisir de voir des sujets sur la fabrication, l'évolution et la naissance d'une belle "con une âlma unica" ¨*¨
(Âme unique) ;)
PS : sur le forum en ce moment Ya Mike et Jacques qui nous vivre les étapes de leur précieuse good
avatar
@Bouleau a écrit:
C'est toujours un réel plaisir de voir des sujets sur la fabrication, l'évolution et la naissance d'une belle "con une âlma unica" :¨*¨:
(Âme unique) ;)
PS : sur le forum en ce moment Ya Mike et Jacques qui nous vivre les étapes de leur précieuse :good:

Bonjour Ami Bouleau,

Je suis avec intérêt l'avancée du projet de Jacques. Jacques montre bien qu'à chaque étape des difficultés se présentent et risquent à chaque instant de ruiner le projet en cours, d'où un stress important et de grandes  satisfactions lorsque les problèmes sont surmontés. 

J'ai vu aussi sur le forum,  le projet de REIVAX74 ( Xavier) en 2009 il me semble,  qui construisait des guitares sous la direction de ce bon Benoît de Bretagne luthier. Le résultat est excellent et Guillermo El Carbonero a fait de belles illustrations sonores  sur dailymotion de ses guitares. Je crois que Xavier  en est à sa 4eme guitare.... il a pris le virus...
.
avatar
*b* Kyoto,

Bonne continuation et bravo pour ta 2 ème guitare, c est vrai que c est assez contagieux je prevois dèja d attaquer la prochaine pour la mi mars et commencer a m outiller pour bidouiller en solo:µ8:
Je ne pouvais regarder les videos sur le telephone alors j ai sorti le pc.
Tu travailles tres propre c est beau a voir goodgood
J ai regarder aussi les post de reivax que je n avais jamais vu ...
Je trouves quelles sonnent bien .
Moi aussi  je vais devoir chercher un bon  jouer pour la pousser, car je suis pas un virtuoso:}}:

En ce moment j ai un peu de stress pour le chevelet , car toutes les flamenca que je regarde on le chevalet en palissandre. 
Sauf une que j ai vu une santo hernandez en reparation qui avez le chevalet en èbéne...
Ques ce que t en pense toi
Moi mon luthier ca a pas l air de l affoler... Alors je lui fait confiance mais bon si il faut mettre du pallissandre, je suggererai avec tact bataille
J ai aussi poser la question sur forum de benoit. Alors on vera l avis general.

En tout cas merci et a buentot
Merci Kyudo
très intéressantes tes videos good on voit bien aussi les différentes étapes
avatar
Bonjour frère Jacques,

Ha les outils... on commence avec un set de ciseaux à bois achetés à "Brico...ôt" et on se retrouve avec un pièce de l'appartement squattée en atelier et des scies et perceuses de tables trouvées sur le "Bonc..n" dans le garage, ce qui n'est pas au goût de madame qui croyait que c'était juste le temps de construire une guitare et que la poussière qui envahit le logement commence à excéder ...

Pour ton chevalet, je ne dérogerais pas au palissandre. Jean-Marc Perrin , grand amoureux des bois dit que l’ébène est un étouffeur de son. Il essaye de ne pas faire ses touches trop épaisses. On trouve des petites pièces de palissandre sur Ebay pour faire des chevalets et ton luthier doit en avoir des caisses. 

Bravo pour ton projet, car il faut de d'audace pour se lancer...

Si tu en attaques une deuxième seul, les plus gros problèmes que j'ai rencontrés , résident dans le manque de calibreuse pour mettre à l'épaisseur, table, fond et éclisses, et défonceuse spéciale pour préparer les feuillures d'accueil de filets. Mais si tu es copain avec un menuisier ou que ton luthier n'habite pas trop loin , il te donneront un coup de main ou te permettront d'accéder à l'outillage moyennant une petite bouffe où tu apprendra plein de choses sur le bois, car les luthiers ils ne savent parler que de leur métier ou du bois, tellement il sont passionnés..

Bon courage!
avatar
Ok kyudo,

On vera bien pour le developpement du chevalet....merci pour les infos
 🅰Je fait confiance a Mike quand même. il doit avoir un plan cachè sous sa barbe
 Bon courage et a bientot
avatar
Bonjour ... petit point sur l'avancement des travaux    





Encrage du chevalet sur la table :
 
- Perçage de deux trous de  un peu moins de 2 mm de diamètre dans la rainure du chevalet accueillant le sillet. Chaque trou est à 1 cm des extrémités de cette rainure. On vérifie avant, en plaçant le chevalet sur les plans du barrage que ce perçage n’est pas à l’aplomb d’une barre du barrage.
 
Positionnement du chevalet :
 
- on place sur la touche, une sur-touche prolongée de 652mm en médium. ( 650 mm de diapason + 2mm de compensation)
- on place à l’extrémité de la touche prolongée, le chevalet en faisant appui du sillet de chevalet sur cette touche de 652mm. On maintien le chevalet sur la table avec un serre-joint faiblement serré.
- on relie avec deux ficelles simulant les deux cordes mi, le sillet de tête et le sillet de chevalet, les ficelles passant comme les cordes dans trous du chevalet.
- on contrôle le bon alignement de ces deux cordes fictives par rapport aux bords du manche, en déplaçant légèrement le chevalet latéralement sans le bouger longitudinalement pour garder les 652 mm.
- Une fois les cordes bien alignées, on perce la table par les deux trous déjà effectués dans le chevalet et on place deux goupilles ( faite avec des cure-dents) qui encrent le chevalet sur la table. 
Par ce moyen le chevalet ne glissera pas lors de son collage plus tard sur la table.


Protection de la zone de collage du chevalet avant vernissage :
On marque très.. très légèrement le contour du chevalet avec une lame fine de cutter, la lame étant inclinée pour marquer au raz ( voir en dessous du bord du chevalet).
La surface de la table ainsi délimitée sera couverte de papier Kraft collé à la gomme arabique. Ainsi, elle ne sera pas vernie pour permettre le collage du chevalet directement sur le bois en temps voulu.


Etape suivante frettage et bouche-porage du dos et des éclisses… à suivre.
avatar
Bonjour Kyudo,
Elle est tres belle cette guitare...
J aime bien la tête avec les placages .. Y en a deux non! Un ebene puis le blanc c est quoi?
Je vois que tu colle le chevalet, moi en ce moment j assayer de comprendre les réglages en génèral ( c est costau...). J avais demander a mike pour la compensation au chevalet, il mavais dit qu il n en mettrai pas ?? Pourquoi... Je sais pas. Je m y perd un peu, pour la mienne y a un renversement vers l avant de 1.5mm , une touche de 5.5mm, un dome de 2mm ( fait sur la planche la moins creuse de stewart macdonald. Et pas de compensation. Le chevalet est prevu pour faire 5.5 de hauteur et l os depassera de 2 , peutre 2.5. Le chevalet devrait etre en dessous de 20 grammes. L action a la 12 eme devrait etre a 2.75/ 3 mm. Mon angle de têtte est entre 14/15  degrés. Dispason 650
Quesque t'en pense..?
Quel sont tes règlages a toi.... Et peut tu m expliquer un peu plus le concept reglage. Angle du manche, epaisseur de la touche, dome, chevalet et compensation.. Etc etc.
Je sais que la compensation joue sur la justesse d l accordage a la 12 case
Et que ça a voir aussi au tirant des cordes, quand tu apuis sur la douzieme case pour compenser la pression de 2 mm Du doigt appuyant sur la corde élongant la corde.. Pour faire simple la compensation sert a avoir la même justesse de note a la 12 ème case appuyer que la corde a vide. Mais si tu compense pas es ce que automatiquement t es plus dans la bonnes intonation a la 12 ..?
Par contre ça n affecte pas les harmoniques, car pas préssé. Pour les harmonique ce doit etre la hauteurs du sillet de tête qui joue. T' on opignion a toi kyudo...? 
Merci d avance, beau boulot et bonnes fêtes...

Dernière édition par *jacques* le Ven 18 Déc 2015 - 11:26, édité 8 fois
avatar
Ps: j ai vu que des fois que la compensation se fesait au niveau de  l os en biais notament du coté des basses, sur les folks, au lieu de reculer le chevalet. j en ai vu sur  des classiques aussi...la position de  l os est elles aussi toujours perpendiculaire dans e chevalet ou quelques constructeur y donne un degré d inclinaison...?
En ce qui concerne le bouche porage je crois que ce n est pas necessaire pour le cypres, es ce exact...? Pour les tailles de frettes quel sont celles que tu choisis, moi je pense mettre des moyennes ou plus gros si besoin... Mais pas les Fines. 
L angle de la tête joue t ' il sur quoi a ton avis... Et es ce que la position des mecaniques sont elles standard ou peut on les reculer ( moi j ai 55 du début de l os jusqua le premier axe du bariller...
Baoucuop de questions désoler...
 
A+ kyudo
avatar
Bonjour Jacques,
Que de questions !  Je vais essayer de répondre comme je le peux à chacune, sachant qu’il semble que tu sois déjà bien documenté, car les réponses sont un peu dans les questions pour la plupart  il me semble.
Je recopie ton texte et réponds au ligne à ligne si tu veux bien :
 « Bonjour Kyudo,
Elle est tres belle cette guitare...
J aime bien la tête avec les placages .. Y en a deux non! Un ébène puis le blanc c est quoi?

Le placage de tête se compose de bas en haut comme suit :
- plaque d’ébène en 2mm + placage 5 dixièmes blanc et noir, puis placage padauk de 2mm  fait avec les chutes de découpe du dos ( deux morceaux assemblés pour faire un motif symétrique).

Je vois que tu colle le chevalet,

En fait non pas encore. Je positionnais le chevalet et plaçais les trous d’encrage et apposais une protection papier sur la future zone de collage avant de passer au vernissage. Le collage du chevalet se fera en tout dernier lorsque le vernis sera terminé. Ce sera la dernière étape avant de monter les cordes.
 
moi en ce moment j asseye de comprendre les réglages en général ( c’ est costaud...). J’avais demandé a Mike pour la compensation au chevalet, il m’avait dit qu’ il n’ en mettrai pas ?? Pourquoi...
Je sais pas. Je m’y perds un peu, …. Je sais que la compensation joue sur la justesse d l accordage a la 12 case
Et que ça a voir aussi au tirant des cordes, quand tu appuis sur la douzième case pour compenser la pression de 2 mm Du doigt appuyant sur la corde allongeant la corde.. Pour faire simple la compensation sert a avoir la même justesse de note a la 12 ème case appuyer que la corde a vide. Mais si tu compense pas es ce que automatiquement t’es plus dans la bonnes intonation a la 12 ..?
Par contre ça n’affecte pas les harmoniques, car pas pressé. Pour les harmoniques ce doit être la hauteur du sillet de tête qui joue. T’on opinion a toi kyudo...? 

Ps: j’ai vu que des fois que la compensation se faisait au niveau de  l’os en biais notamment du côté des basses, sur les folks, au lieu de reculer le chevalet. j’en ai vu sur  des classiques aussi...la position de  l’os est elles aussi toujours perpendiculaire dans e chevalet ou quelques constructeur y donne un degré d’inclinaison...?

La compensation : tu as raison c’est un point assez controversé et il existe différentes approches.

Le principe comme tu le sais c’est que la pression sur les cordes, particulièrement lorsqu’on descend au bas du manche, inflige une tension sur la corde qui en change l’intonation. Je laisse la parole à Roy Courtnall qui écrit dans son excellent bouquin ( en français en plus) la fabrication des guitares classique, page 222 sur la compensation
 « 1 ; Placer le chevalet avec son sillet en position sur la table. Mesurer la distance entre les deux sillets, du sillet de tête au sillet de chevalet. Si la longueur de la corde vibrante prise en compte pour le calcul des frettes est 650 mm, la longueur de la corde vibrante réelle doit être de 652 mm. Ces 2 mm supplémentaires sont nécessaires pour compenser l’action des doigts qui en pressant la corde, créent un  désaccord. Lorsque le doigt appuie s la corde sur la touche, ceci crée une tension sur la corde supplémentaire. Si la longueur réelle de la corde était égale à la longueur de la corde vibrante qui a servi à calculer la position des frettes, chaque note serait alors un peu plus haute qu’elle ne devrait rait. 
Ceci est particulièrement perceptible à l’octave où la différence, entre la corde à vide et la même corde pressée à la 12 me frette peut être assez grande. Plusieurs méthodes pour perfectionner la compensation ont été essayées dans l’histoire des instruments à cordes avec des frettes et celle décrite ici est la plus efficace. Certains fabricants inclinent la rainure du chevalet  pour donner plus de compensation aux cordes graves qu’aux cordes aiguës, mais cela est rarement fait de nos jours. Une guitare avec une longueur de corde vibrante nettement plus petite demandera plus de compensation. A l’inverse si la longueur de corde vibrante est nettement plus grande, la compensation sera plus petite. »
Pour résumer :
- lorsqu’on appui les cordes sur la touche, on crée une tension qui change la note , la rendant plus aigüe. Plus les cordes sont hautes plus cette tension sera forte et la distorsion de note plus grande. Plus on va vers la douzième frette et suivantes, plus la distorsion est grande.
Sur une guitare classique la hauteur de cordes et bien supérieure à celle d’une guitare flamenca. On aura donc plus besoin de compensation sur la première que sur la deuxième.
- si la cordes vibrante ( diapason) est court ( 648 mm par exemple) la distorsion sera forte. Si le diapason est long ( 660) la distorsion sera moins forte et la compensation moins nécessaire.
La compensation tient compte aussi de la tension des cordes. Plus la tension est forte plus la compensation est élevée.
Trois méthodes pour compenser :
- reculer le chevalet de 2 mm. Exemple pour une guitare à diapason de 650mm on place le chevalet pour que la corde vibrante réelle entre les deux sillets soit de 652mm.
- faire la rainure de positionnement du sillet en biais vu de haut, pour que la corde mi aigue soit à 650mm et le mi grave à 651-652 selon le devers de la rainure de sillet de chevalet. On considère dans ce cas que les cordes graves plus hautes sur la touche ont besoin de plus de compensation que les aigus ( sauf le sol) qui vibrent avec moins d’amplitude et par conséquent sont positionnée plus près de la touche, et donc nécessitent moins de compensation.
- troisième méthode est un réglage fin, opéré sur chacune des cordes,  qui peut aussi être appliquée en plus des deux autres réglages. Il s’agit de , déplacer le point de rupture de contact de la corde sur le sillet de chevalet en le limant en pente inclinée (juste au niveau de la corde concernée) vers le bas de la guitare pour allonger la corde vibrante du sol par exemple. Cette méthode utilise la comparaison de la note produite en appuyant à la douzième case et celle produite par la même note en jouant la corde avec un appui léger au-dessus de la douzième frette pour ne laisser produire que l’harmonique .
Ces deux notes doivent être les mêmes. Il peut y avoir un décalage.
Trois cas :
Les deux notes sont les mêmes ? C’est parfait l’instrument est juste sur cette corde.
- la note frettée est plus grave que l’harmonique : C’est que la longueur de corde vibrante réelle entre 12 me frette et sillet de chevalet est plus longue que la moitié de la corde jouée à vide en harmonique. Il faut raccourcir la corde vibrante frettée en limant le sillet pour que la pente aille du bas de la guitare vers la tête.
- la note frettée est plus aiguë que la note harmonique. C’est que la longueur de corde vibrante réelle entre 12 me frette et sillet de chevalet est plus courte que la moitié de la corde jouée à vide en harmonique. Il faut allonger la corde vibrante frettée en limant le sillet pour que la pente aille du haut de la guitare (tête) vers le bas de la guitare.
Remarque : le réglage de l’intonation doit se faire avec des cordes neuves de préférence.
Un site en anglais qui en parle :
http://www.guitarramagazine.com/intonation#Compensation at the nut and saddle
 
 
 pour la mienne y a un renversement vers l’ avant de 1.5mm , une touche de 5.5mm, un dôme de 2mm ( fait sur la planche la moins creuse de stewart macdonald. Et pas de compensation. Le chevalet est prévu pour faire 5.5 de hauteur et l os dépassera de 2 , peu être 2.5. Le chevalet devrait être en dessous de 20 grammes. L action a la 12 eme devrait être a 2.75/ 3 mm. Mon angle de tête est entre 14/15  degrés. Diapason 650
Quesque t'en pense..?

C’est bien il me semble. Le renversement est peut-être un peut juste, non ? . Le reste est idéal.
Pour la mienne : renversement vers l’ avant de 2,5-3 mm , une touche de 6mm en haut 5.5mm à la 12 me frette, un dôme de 1.5mm ( fait sur la soléra « maison »). Compensation de chevalet de 2mm + réglage fin lorsque les cordes seront posées) . Le chevalet  20gr sillet 2gr et hauteur 7mm.. L’action a la 12 me selon réglages possibles ( sur la première guitare je suis à 2.75). Angle de tête 17-18° ( au lieu de 14 pour la première .Diapason 650 mm


Quel sont tes réglages a toi.... Et peut tu m’expliquer un peu plus le concept réglage. Angle du manche, épaisseur de la touche, dôme, chevalet et compensation.. Etc etc.
Je peux te donner mon avis sur ces points mais il faut voir que je suis très peu expérimenté. Toutefois mon ami luthier expérimenté Jean-Marc Perrin m’a donné pas mal de conseils :
Angle manche : Un renversement minimum  est nécessaire pour que les cordes ne frisent pas trop et que dans ce cas, pour compenser on ne soit pas obligé de faire un sillet de chevalet haut pour remonter les cordes, ce qui apporterait un son de guitare « classique »
épaisseur de la touche : L’ébène est lourd. Une touche épaisse rend la guitare plus lourde et déséquilibrée ce qui n’est pas souhaitable pour une guitare flamenca. Mais avoir un peu d’épaisseur peut être utile si dans quelques années une reprise de touche lors d’un refrettage est nécessaire. Une insuffisance de renversement peut conduire soit à faire un chevalet haut , soit à décider de rattraper du renversement en ajustant la surface de la touche en l’amincissant de la tête vers le chevalet pour lui donner une pente, et pour cela il faut avoir un peu d’épaisseur de touche.
Dôme : 2mm c’est considéré comme parfait. Courtnall précise que le dôme obtenu lors du collage du barrage en pression sur la soléra a pour but de renforcer la solidité du renfort. Dans son livre Classical Guitar Making ( en anglais)  Bogdanovich précise que la traction des cordes appuie sur le sillet qui lui même transmet une force vers le bas à la table et que la forme de voûte de la table est plus résistante qu’un forme plate pour supporter cet effort.
chevalet et compensation : Voir un peu avant…

Merci d avance, beau boulot et bonnes fêtes...



Merci et très bon Noel à toi Jacques…ta guitare avance bien et tes photos et tes commentaires sont très explicites. On sent bon  le bois, rien qu’à les regarder…C’est toujours un régal de regarder quelqu'un faire un instrument. Passer de la matière brute à la concrétisation d’une idée ou d’un rêve.. Tu vas voir, le jour où tu mettras les cordes, prends ton temps, installe toi bien, concentre toi et apprécie tes premières notes, c’est magique…
En ce qui concerne le bouche porage je crois que ce n est pas nécessaire pour le cypres, est ce exact...?
Oui , ce n’est pas nécessaire. Peut-être peux-tu passer une couche de fondur avant d’attaquer la gomme laque, à moins que tu la vernisses au vernis cellulosique au pistolet, ce qui donne un super résultat après polissage et lustrage. Il faut demander à Mike..
Pour les tailles de frettes quel sont celles que tu choisis, moi je pense mettre des moyennes ou plus gros si besoin... Mais pas les Fines. 
En voulant mettre des plus grosses que la première fois, j’avais acheté des frettes Medium ref 0141.  chez Stewart Mc Donald, mais elles faisaient assez gros sur le manche et je les ai échangées pour des plus petites auprès de Jean-Marc qui en aura plus facilement l’usage. Plus petites cela rends l’instrument plus élégant.

L angle de la tête joue t ' il sur quoi a ton avis... :

Sur la première guitare j’avais mis 14°. Sur la seconde j’ai mis 17-18° pour des considérations plus esthétiques. J’ai une très bonne guitare flamenca cypres, ancienne maintenant puisque de 1966 de Juan Manuel Martinez des Milan, une des dernières qu’il ait construite. La tête a un angle de 18-19°.Cette guitare devait être montée avec des chevilles avant d’être équipée de mécaniques. Il me semble qu’une des explications ( personnelle) possible à l’angle fort des têtes de certaines guitares flamencas, réside dans le fait qu’elles possédaient des chevilles de bois, et qu’il était plus facile de tourner et de fixer la position des chevilles en bois si l’arrière de la tête était plus orientée vers le guitariste.  On tenait à cette époque les guitare flamenca coincées entre le bras droit et la cuisse au niveau du grand lobe ( façon Franky) de la guitare et ergonomiquement parlant, cela devait être facilitant. La « bible » Courtnall dit que l’angle standard de 14° de la tête est suffisant pour couper l’angle des cordes qui passent sur le sillet pour créer une « cassure » qui contribue à un son clair, mais que certains constructeurs adoptent des angles allant de 8 à 17°.
Au-delà de cette considération ergonomique et peut-être esthétique, il semble comme l’explique à juste titre sur un forum Anders Eliasson, guitarrero à Huelva, qu’un angle plus important que 14°, de par l’effet bras de levier plus important ( surface de collage mois grande aussi), rende le montage plus fragile et que le collage puisse céder sous la tension des cordes lors d’un choc de la guitare. Anders Eliasson monte ses guitares à chevilles avec une inclinaison de tête de 14° et un peu plus pour ses montages avec mécaniques. En fait il semble que l’angle de 14° est suffisant.
 Et est ce que la position des mécaniques sont-elles standard ou peut on les reculer ( moi j ai 55 du début de l os jusqu’à le premier axe du barillet...
A mon avis il s’agit plus d’un choix esthétique de placement en fonction de l’importance de la  surface de ta tête. En revanche il faudra adapter la pente des lumières pour laisser passer les cordes sans frottement sur le manche.
Beaucoup de questions désolé...
Pas de problème c’est un plaisir Jacques. Cela me permet de faire aussi le point moi-même sur ces sujets passionnants..
Je suis sur le frettage. Je fais des photos et un point bientôt.
En attendant juste deux photos








Amicalement. Gérard.

Dernière édition par Kyudo le Ven 18 Déc 2015 - 23:04, édité 3 fois
avatar
good  Alors la Kyudo, vraiment merci !!!  good


 j`ai savourer t’es explications du début jusqu’à la fin...  ù)


C`était très clair et merci pour ton temps, pas facile de répondre, en plus vu  la complexité du sujet et des divergences d`opinons et des techniques qui diffères de luthier en luthier....
 
Tu m`a bien rafraichi  et  éclairer sur certaine de mes interrogations, des fois je me  mélange les pinceaux, en plus avec les termes en anglais....  µ8


Et vu que la guitare reste à l’atelier je  ne peux pas revérifier si un doute germe dans mon esprit, d`ailleurs  je rentre et  je poste sur le forum a chaud pour sceller l’expérience vécut pour ne pas oublier, et aussi partager bien sûr.


Bon c`est décidé j` investi dans le bouquin de Courtnall...
 
Pour ton placage  de tête je suis Bette j’ai oublié de citer le 3 eme en padouk ...Donc ça fait bien 3 µsurprise  pas 2.
 
Pour le renversement de mon manche Mike m’a dit 1.5mm voire (2mm). Il n`a même pas prit la règle pour vérifier.  Il fait beaucoup mais a l`œil.... je dirais a l’intuition pour être plus précis… Moi je  passe derrière lui  et vérifie  tout au millimètre près. C`est marrant  la dernière fois il m’a dit ; " tu me fait pas confiance" pour rigoler ». *humour


En fait il peut changer son plan de construction à n’importe quel moment selon le ressentie.
C’est hallucinant quand même.  Je pense que ça devait être un peu pareil pour toi avec  Mr Perrin...?


A part qu’ici pour faire encore plus compliquer ils utilisent les kilos mais aussi (les pounds) une mesure d’unité anglaise, alors faut faire la conversion. Pareil pour les longueur (inches). ils melangent souvent les deux... _crasy_


Sur la derniere photo les frettes sont elles plus fines que ta premieres qu` elle dimention..? celles la...

Belle guitare  Gerard !!!!

Ok encore un grand merci  et bonnes fêtes .
avatar
J'adOre la tète µ8    

*br*  hombres  *br* 
            vous nous régalez
avatar
Bonjour à tous,

Merci ami Bouleau de tes encouragements.. Je voulais une tête dans l'esprit fleur de Lys. Simple, mais élégante et un peu agressive avec des volutes mais un peu de "pointu" aussi...j'ai fait pas mal de dessins avant de tomber sur cette forme, dont j'ai vu  un an après, qu'elle n'était pas très éloignée de celle des guitares de M.Contreras qui enlève la pointe centrale.

Jacques,


Je reviens sur ta question des frettes : Les frettes que j’ai mises sur la guitare n° 1 mesurées au pied à coulisse font : Hauteur hors tout (crown+tang) 2,49mm et Largeur : 2,20 mm ce qui les rapproche des 0155 de Stewart Mcdonald qui fond 2.49 et 2,03. Sauf qu’ en dessous de 2,20m de large cela devient trop fin il me semble sur une guitare. ( peut-être pour un Ukulele ?)
#0155

Pour la deuxième j’avais commandé de 0141 mais une fois présentées sur la touche, je les trouvais trop larges, trop couvrantes donnant un effet massif au manche. Par ailleurs elles sont un peu moins hautes que les 0152 que Jean-Marc m’a fournies et qui semblent un bon compromis. Je viens de vérifier, sur ma Gracilliano Perez ( de Cordoba) les frettes sont comme celle données par Jean-Marc. .( je lui demande confirmation lundi qu’il s’agit bien de #0152 et te poste la réponse)

Voilà, je viens d'appeler ce lundi 21, Jean-Marc et c'est bien de la #0152 que j'ai posée sur la deuxième guitare. Toi Jacques, qui veux, il me semble,  des frettes un peu massives, cette 0152 devrait bien te convenir.

#0141

#0152
  
Remarque sur le « Pourquoi » de vouloir des frettes un peu plus hautes :

En fait je voulais des frettes plus hautes que celles de la  première de la guitare n°1 pour faciliter les liés. Lorsque sur un passage avec un écartement de doigts important, je dois faire un lié avec l’auriculaire, le « tapé » de la corde ne produit pas un son aussi fort et franc d’une guitare à l’autre. J’ai imputé cela en partie au fait qu’il n’y avait pas assez de réserve sous la corde pour l’enfoncer du sommet de la frette jusqu’à la touche, et faire une coupure franche. La raison peut aussi, il me semble, venir aussi d’une frette un petit peu plate à son sommet. Je vais revérifier ce dernier point sur la guitare concernée, bien que je me rappelle avoir bien soigné la mise forme arrondie des frettes après planification.

A suivre …


Bon week-end à tous..
Gérard 

Pour info : 
http://www.stewmac.com/Materials_and_Supplies/Fretwire/StewMac_Medium_Fretwire.html

Dernière édition par Kyudo le Lun 21 Déc 2015 - 23:25, édité 1 fois
avatar
la suite ..
Frettage :
Chaque luthier utilise des méthodes un peu différentes. Celle expliquée ici est celle que m’a apprise Jean-Marc et déjà mise en œuvre lors de la construction delà première guitare.
Les frettes se présentent sous forme de tiges de 2 pieds de long (60,96cm). Pour une guitare il faut un peu moins de 6 pieds de frettes soit environ un peu moins de 1,80 mètre de longueur frette.
Étapes :

- la manche repose sur une cale en liège.
- appuyer l’extrémité de la tige avec le pied de frette en haut sur une cale en bois dur  présentant un creux de 2 mm et la marteler légèrement au maillet en la faisant glisser sur la cale. Le léger cintrage permettra à la frette de ne pas "rebiquer" sur les bords du manche  lors de son insertion sur la touche. ( cale de cintrage  un peu visible sur la photo près du briquet blanc et du maillet jaune-noir)
-présenter la frette sur la touche en engageant dans la rainure, en laissant un débord de 3-4mm. Couper la frette en laissant là aussi un débord de 3-4mm à la pince coupante "devant" plate.
- en utilisant la cale en laiton (métal tendre) avec radius de 20 pouces et encoche au profil de la section de la frette, on enfonce la frette dans la rainure en frappant au marteau sur la cale. La frette s’engage à fond sur les bords du manche et marque un dôme au centre. On utilise alors le burin en laiton également aussi muni à son extrémité d’une encoche pour enfoncer la frette en partant du centre vers les bords avec un martèlement doux et alterné sur les deux moitiés de la frette.
- on coupe la partie débordante des frettes avec une pince coupante « avant » à bord plat.
 
Ces opérations sont appliquées pour les frettes 1 à 14. Au-delà de la frette 14 on ne bénéficie plus d’un soutien suffisant, la table étant seule à absorber l’effort sous la touche.
 
Frettes 14 à 19 :



Il faut donc substituer au martèlement des frettes une technique de pressage. Pour faciliter  l’insertion des frettes à moindre effort on lime un peu les crampons du pied de frette jusqu’à ce que la frette puisse renter avec juste une pression forte manuelle, ou au serre-joint en plaçant une cale à l’intérieur de la guitare. On protège au préalable la table de chaque côté de la touche,  avec un carton ou une plaque rigide au ras des bords de touche. 
Cas de la frette 19. Cette frette est en deux parties. On façonne les extrémités à la lime ou avec fraiseuse électrique à main, avant mise en place de la frette pour qu’elle suive l’arrondi de la "bouche".

Ajustage des bords de frettes :

- Avant de procéder à l’arasement incliné à 30° des bords de frettes, je conforte la fixation des frettes avec une goutte de colle cyanoacrylate très fluide pour éviter la déstabilisation de frettes sur leurs extrémités au bord du manche lors du limage, et affermir la tenue de frettes sur toute leur largeur.
Pour cela je place deux cales d’appui sur les bords de frettes, tenues par des serres joint avec une cale d’appui à l’arrière du manche. La guitare étant sur le côté, je place une goutte de colle à l’extrémité de la frette. La colle très fluide, suit la frette jusqu’à son autre extrémité. L’opération est réalisée par groupe de trois frettes. Dès la frette 12, la goutte de colle est placée sans maintien de frette. Toute trace de colle est essuyée.
Arasement des bords de frettes :
Les frettes sont arasées avec une inclinaison de 30° jusqu’à la frette 11, avec une lime plate placée sur un cale avec pan incliné à 30°. Un ajustage fin et léger est ensuite effectué avec la plate  lime seule tenue à main levée.

 
Pour les frettes 12 et suivantes la table est protégée avec du carton et un racloir métallique, et le travail se fait à main levée avec la lime plate.
Ensuite, avec une petite lime triangulaire, les bords des sections de frettes sont émoussés ensuite en protégeant le bois de la touche avec une plaque d'acier ajourée et/ou en mettant un celluloïd transparent de 0,35 mm entre bois de touche et bas de lime.

Demain planification des frettes...

Dernière édition par Kyudo le Mar 22 Déc 2015 - 17:52, édité 3 fois
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum